Les sites

Inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, les trois sites qui composent l’écomusée ont été et sont encore aujourd’hui des lieux « habités ». Habités par l’histoire et le quotidien d’une population. Cette authenticité, l’écomusée la doit à une poignée de professionnels et aux villageois qui se sont mobilisés pour préserver ces sites d’exception. Récolte d’objets, de savoir-faire, de traditions… c’est une mémoire, des modes de vies qu’ils se sont appliqués à nous transmettre. Que ce soit l’école, la ferme ou même la tour du jardin de Saint-Martin, ces sites constituent un ensemble préservé de bâtiments et de collections représentatifs de l’histoire du territoire et des hommes de la Margeride. Cet intérêt ethnologique, architectural et paysager de l’écomusée est reconnu depuis les démarches pionnières des années 1970.

Les objets

L’Écomusée de Margeride est labellisé « Musée de France ». Cette appellation indique que les collections de l’écomusée sont inaliénables et doivent être inscrites sur un inventaire réglementaire. Ces collections rassemblent près de 7000 objets donnés par les habitants de Margeride, des collectivités mais également des structures tels que des écoles. Meubles, objets de la vie quotidienne, vêtements, outils et machines agricoles, datant du milieu du XIXe siècle jusqu’aux années 1960. En bois, en acier, en cuivre, ces objets portent encore le souvenir de ceux qui les ont façonnés et utilisés. Leur patine et leurs formes uniques témoignent d’une époque où tout était fabriqué à la ferme et où rien ne se gaspillait. La vocation de l’Ecomusée de Margeride est de préserver ces collections. Elles représentent un héritage culturel porteur de l’identité de notre territoire.

L'actualité en bref